Établissement proposant des divertissements à caractère sexuel

clubs de sexeaussi connu sous le nom clubs échangistes ou clubs de style de viesont des groupes formels ou informels qui organisent des activités ou des entités liées au sexe auxquelles les clients peuvent participer actes sexuels avec d’autres mécènes. Un club de sexe ou un club échangiste est différent d’un maison de prostitution Dans la mesure où les clients du sex club paient un droit d’entrée et peuvent payer une cotisation annuelle, ils n’ont que la possibilité d’avoir des relations sexuelles avec d’autres clients, pas avec eux. travailleuses du sexe.

Un type de club similaire est un masturbation Club où les membres, homosexuels ou mixtes, se masturbent ensemble dans des espaces publics ou privés. Les rapports sexuels sont généralement interdits dans ces clubs.

Il existe également un groupe très important et croissant de clubs de sexe privés qui, pour éviter des problèmes juridiques, n’opèrent pas dans un endroit spécifique. Ces organisations se concentrent sur les fêtes privées dans des appartements ou des installations louées et utilisent Internet pour développer leur adhésion. Il y a généralement un petit droit d’entrée et la plupart sont uniquement sur invitation. En plus de l’orientation sexuelle, ces petits groupes se stratifient souvent selon certains critères, par ex. B. des hommes forts barbus ou séropositifs. Le premier sex club de ce type exclusivement pour les Afro-Américains Homme gay était Black Jack, fondé en 1986 par Alan Bell.[1]

De nombreux sex clubs ont une certaine forme de présence en ligne. De plus, la plupart des réseaux sociaux de rencontres pour adultes et d’échangistes proposent souvent des listes de clubs de sexe, de centres de villégiature et d’événements. Il n’existe pas d’organisation à but non lucratif, impartiale et globale de sex clubs en soimême si NASCA International sert d’organisation faîtière pour les groupes échangistes en général.

organisations[edit]

La plupart des clubs de sexe s’adressent aux balançoire Mode de vie. La plupart des grandes villes d’Amérique du Nord et d’Europe occidentale ont des sex-clubs, dont beaucoup sont situés à des endroits fixes, mais ils restent souvent discrets. Des milliers de clubs échangistes sont répertoriés sur divers sites pour adultes et réseaux sociaux échangistes, mais on pense qu’il existe de nombreux autres petits clubs de quartier sans site Web bien connus des membres de la communauté lifestyle. Les règles de ces clubs varient considérablement et l’entrée n’est pas nécessairement limitée aux couples mariés.

Club échangiste du Caesars Palace, Sprockhövel près de Wuppertal, Allemagne

La plupart des clubs sont des lieux haut de gamme et professionnels qui offrent un lieu sûr pour rencontrer d’autres échangistes. Cependant, il existe certaines différences entre les clubs, et les clubs échangistes ne doivent pas être confondus avec les clubs sociaux, les groupes échangistes ou les rencontres. La façon la plus simple et la plus simple de faire la différence entre les clubs échangistes et les événements sociaux, les groupes ou les rencontres est que les clubs échangistes sont généralement des lieux physiques où les gens rencontrent d’autres échangistes. Les sociables, les groupes et les rencontres se rencontrent souvent au même endroit, mais il s’agit souvent d’un appartement ou d’un espace qu’ils ont réservé pour une réunion. Cependant, les clubs échangistes sont généralement des lieux permanents créés spécifiquement pour les échangistes.

L’une des plus grandes différences entre les clubs est la distinction entre les clubs échangistes “sur site” et “hors site”. Les clubs de style de vie échangistes locaux offrent des salles ou des zones où les couples peuvent avoir des relations sexuelles seuls ou avec d’autres. Les clubs hors établissement sont ceux qui permettent aux couples de se rencontrer et souvent de danser ou de socialiser, mais qui ne disposent pas d’espaces ou de salles où l’activité sexuelle peut avoir lieu. Les grandes institutions peuvent inclure les institutions d’un Ordinaire boîte de nuit comme un bar et une piste de danse. Chaque club établit les règles pour les activités qui ont lieu lors d’événements organisés par les clubs. Certains clubs organisent des événements dédiés à ce hétérosexuel Couples ou individuels, les autres aussi Homme gay ou (rarement) lesbiennes, et d’autres n’ont pas de politique d’orientation. Certains accueillent des activités non conventionnelles, telles que coup de gang, bdsm ou fétiche.

De nombreux clubs échangistes ont une douzaine de salles ou plus dédiées à l’activité sexuelle. Les clubs de style de vie sont souvent thématiques avec des meubles assortis. Les chambres peuvent être agencées comme une oasis tropicale Les nuits arabes aux grottes aux pièces avec des miroirs partout. La plupart des clubs ont également voyeur Des chambres avec des fenêtres où les invités peuvent avoir des relations sexuelles en sachant qu’ils sont surveillés par d’autres invités du club.

Certains sex clubs ont une adhésion formelle et des exigences, qui peuvent inclure des cotisations, une preuve d’identité, la participation à une orientation formelle et éventuellement la fourniture IST Les résultats des tests ou montrant que vous faites partie d’une relation stable à long terme et que vous êtes avec ce partenaire (pour minimiser le nombre d’hommes célibataires ou de maris infidèles). D’autres clubs sont ouverts à toute personne disposée à payer un droit d’entrée.

Les sex clubs ne font généralement pas de publicité directement auprès du grand public, mais s’appuient généralement sur leurs propres sites Web, les réseaux sociaux des échangistes, l’intégration verticale avec l’industrie du divertissement pour adultes ou via des promotions d’affiliation dans d’autres lieux pour adultes. De nombreux clubs, sites Web, publications, agences de voyages, centres de villégiature et événements liés au style de vie se font la promotion les uns des autres pour leur avantage financier mutuel, mais aussi avec l’intention altruiste de promouvoir la diffusion d’informations précises sur le style de vie échangiste.

sous-groupes[edit]

Bisexualité et activités homosexuelles[edit]

Les attitudes à l’égard de l’activité homosexuelle et de la bisexualité varient selon la culture, le lieu et le sexe.

Féminin bisexualité et Bicuriosité sont courants dans l’échangisme et tendent à être la norme parmi les participants ;[2] De même, le site échangiste en ligne Swinger Social Network montre que leur appartenance féminine est d’environ 50% de femmes bisexuelles. En revanche, l’activité homosexuelle des hommes est généralement, mais pas toujours, indésirable.[3][4] Une source couvrant “la première et la seule vie bisexuelle de Chicago”. [club]», expliquent que, selon les fondateurs, « le mode de vie est assez homophobe » et « la bisexualité masculine a été gommée » même si un « marché clandestin » existait.[4] Les clubs de swing et autres établissements pour les intérêts gays et bisexuels existent pour les deux sexes, mais diffèrent – par exemple bains publics pour les homosexuels, dont beaucoup ont dû fermer en raison de préoccupations le sida Transmission, tandis que les clubs de femmes sont “relativement rares” et ont tendance à être organisés comme des événements privés ou des clubs de niche très populaires pour leurs événements.[5][6]

Balançoire sélective[edit]

La plupart des clubs échangistes n’interdisent pas l’accès à leurs installations en fonction de la race, de l’origine nationale, de l’apparence physique ou de l’âge. L’échangiste moyen est marié, professionnel, de la classe moyenne et dans la quarantaine.[citation needed]

Cependant, les jeunes échangistes à la recherche d’options de groupe de pairs constatent que ce n’est pas toujours possible dans les clubs échangistes traditionnels en raison de la démographie normale. De même, dans de nombreux clubs échangistes, ceux qui cherchent délibérément à exclure d’autres personnes qu’ils trouvent personnellement peu attrayantes sont souvent déçus parce que les invités ne sont pas sélectionnés selon leurs normes. Ce désir de certains a conduit à des soirées et des clubs exclusifs qui excluent les personnes en fonction de leur apparence ou fixent une limite d’âge.

En “Échangisme Sélectif” ou “Échangisme Urbain” majoritairement des jeunes diplômés célibataires sans enfant avec une moyenne d’âge fin 20 ans,[citation needed] un groupe parfois ridiculisé comme “ken et Barbie dans le style de vie” en raison de l’accent mis sur la jeunesse et l’attrait physique. Les soirées sélectives sont souvent ridiculisées par d’autres échangistes comme “exclusives” ou “élitistes” et contrastent avec la nature ouverte et tolérante qu’ils pensent que l’échangisme devrait définir.

Par région[edit]

États-Unis[edit]

Il existe des centaines de clubs de sexe aux États-Unis, allant des fêtes à la maison et des réunions en cours aux entreprises entièrement sous licence. On estime qu’il existe plus de 3 000 clubs de style de vie échangiste en Amérique du Nord.[citation needed] En l’absence de législation fédérale correspondante, les exigences légales et la légalité de ces entités varient d’un État à l’autre et même d’une localité à l’autre. Les lois de zonage régissant la proximité des écoles ou des édifices religieux, les normes locales et d’autres facteurs ont tous joué un rôle.[7] La plupart des clubs de sexe dans le nous et Canada ne servent pas d’alcool en raison des exigences gouvernementales restrictives associées à un permis d’alcool, mais certains permettent aux clients d’apporter le leur.

Était l’un des premiers grands clubs de sexe / échangistes “grand public” aux États-Unis La retraite de Platon à New York. Il a ouvert ses portes en 1977 et a acquis une certaine notoriété auprès des célébrités, des stars du porno et des couples riches.[8]

Canada[edit]

Une décision de justice de 2005 dépénalisant les clubs de sexe privés en Canada a permis à beaucoup de s’ouvrir.[citation needed]

Voir également[edit]

les références[edit]

  1. ^ Jim Merrett (1992-04-15). “Un endroit sûr pour le pud battant”. L’avocat. Récupéré 2008-02-10.
  2. ^ “Dans une étude de 1984 sur la bisexualité féminine au sein de la communauté swing par le Dr. Joan Dixon, elle a constaté que la prévalence de l’activité sexuelle entre les femmes dans la communauté swing était élevée et que les expériences sexuelles avec d’autres femmes après une vie d’hétérosexualité stricte se sont développées à travers des expériences répétées dans une note globale écrasante d'”excellent”.”, À huis clos : les Swinging Noughties Archivé 4 janvier 2008, au Machine de retour L’indépendant(21 janvier 2007).
  3. ^ “Il convient également de noter que l’échangisme est en grande partie un phénomène chez les couples homme-femme qui aiment être avec d’autres couples, et bien que le comportement bisexuel féminin soit largement accepté tel quel, le comportement bisexuel masculin en général ne l’est pas.” Un nouveau regard sur le sexe Archivé 2009-07-12 dans les archives Web portugaises, Société pour la sexualité humaine(27 septembre 2007) une organisation basée à Washington, États-Unis
  4. ^ une B Blanche, Rachel. “Article de fond : Exploration du All-Bi Swingers Club de Chicago”. 2010-06-14. bloc béant. Récupéré 2010-06-24.
  5. ^ “[Bathhouses and Sex Clubs] sont controversés même au sein de la communauté gay, et des inquiétudes subsistent quant à la mesure dans laquelle ils servent de vecteur de transmission des MST (du moins lorsque les rapports sexuels protégés ne sont pas pratiqués)… [Women-only] sont relativement rares et sont généralement soit des événements privés, soit des événements associés à la communauté BDSM des femmes. Les quelques fois où les bains publics pour hommes de Seattle ont été loués à des collectes de fonds qui ont parrainé des événements de cette nature réservés aux femmes, la réponse a été incroyable…” Un nouveau regard sur le sexe Archivé 2009-07-12 dans les archives Web portugaises, Société pour la sexualité humaine(27 septembre 2007)
  6. ^ “[Some clubs] En attendant, encouragez les femmes célibataires à participer elles-mêmes, et les clubs s’adressent en effet aux femmes qui veulent expérimenter leur bisexualité.”, À huis clos : les Swinging Noughties Archivé 4 janvier 2008, au Machine de retour L’indépendant(21 janvier 2007).
  7. ^ “Les attaques contre votre liberté sexuelle se répandent à travers l’Amérique !”. Libchrist.com. Récupéré 2013-03-14.
  8. ^ Jon Hart (2009-04-07). “Le Studio 54 du Sexe”. La bête du quotidien. Récupéré 2013-03-14.

Liens externes[edit]



Source link