Mon anniversaire gangbang

Je m’appelle Sabrina, j’ai 48 ans et voici mon aventure :pour mon anniversaire, mon homme a réalisé un fantasme qui me travaillait depuis bien longtemps. Je lui avais récemment avoué que l’idée de sucer des queues, plein de queues, me faisait mouiller. Un gangbang géant, en somme ! J’ai cru que ce caprice allait partir, mais mes envies de bites, de sperme, restaient ancrées en moi. Je me suis décidée un matin à lui en parler : cette envie, ce défi même, me jeter dans un gang bang. On est un couple très ouvert s, et comme je me doutais, Cédric a bien réagi à mes confidences, et me fis la promesse de réaliser ce fantasme

Après coup, je pense même que l’idée de voir sa chienne de femme se faire tringler par une horde de mâles en rut le faisait bander. Je le croyais pourtant encore assez sage. Bref, le sujet revenait régulièrement, et le jour de mon anniversaire – bim – quelle surprise ! Il avait loué une superbe chambre d’hôtel. Il m’a bandé les yeux au niveau de la réception, nous avons pris l’ascenseur ensemble, serrés l’un contre, sa queue dure contre ma chatte frétillante qui ne savait pas ce qui l’attendait, direction le 5 ème étage (j’ai compté les « dings » dans ma tête,,, 5 étant le chiffre minimum du gangbang, drôle de coïncidence) – et nous avons traversé un long couloir. A l’ouverture de la porte, j’ai entendu des bruits d’exclamations des « ouah », des « bandante », d’au moins quatre voix différentes. Il m’a déshabillée, alors que je ne voyais toujours rien – et je n’ai pu m’empêcher de dégouliner totalement en m’imaginant le regard ces mâles, dévorant mon corps des yeux dont j’étais très fière (surtout mes seins, refaits quelques mois plus tôt).

Cédric a enfin retiré mon bandeau et j’ai découvert qu’il y avait quatre hommes autour de moi, nus, en train de se toucher la queue, toutes déjà bien dures. Je dois dire que le casting de ce gangbang surprise était réussi : mon homme avait trouvé de beaux hommes, bien carrés, épilés, tout comme j’aime !

Le gang bang devient de plus en plus chaud
Un des étalons, le plus sexy, m’a pris par les hanches et m’a amenée contre son torse. J’étais un peu intimidée, et en même temps, j’avais envie qu’il me traite comme une petite pute. Il m’a contrainte à me mettre à 4 pattes et à prendre tour à tour toutes leurs bites en bouche, parfois deux en même temps. « miam-miam», je donnais des coups de langues dans tous les sens, avec une préférence, la plus grosse, que j’essayais d’engloutir le plus possible – mais les autres se bataillaient également pour entrer dans ma bouche, et je devais contenter tout le monde. C’est le principe du gangbang… Plus les queues se recouvraient de bave, tout se mélangeait. J’étais douée pour les gober par deux. Un des hommes m’a ensuite retournée sur le dos pour me baiser à grands coups de rein, pendant que je continuais à sucer les autres. C’est à ce moment-là que je me suis aperçue que mon pervers de mari prenait des photos, en m’encourageant du regard. Je l’ai vu furtivement parce que ça s’agitait sévère autour de moi – mais quand même assez longtemps pour voir qu’il se branlait en même temps. Le salaud, ça le faisait bien bander !

Les mecs se succédaient dans ma chatte brûlante, mais ça n’allait pas assez vite pour eux, et certains s’impatientaient, la bite à l’air mouillée. « Monsieur Grosse queue » a pris les devants et est venu titiller ma porte de derrière avec son gros gland. Il testait la souplesse de mon sphincter, assurément. Cédric me la foutait régulièrement dans le cul, ça rentra donc facilement ! En quelques secondes à peine, le beau gosse avait foutu son engin dans mon anus, écartelant mon conduit, sans autre forme de procès et sans être gêné par son complice qui me défoncait à l’avant. Tous mes orifices avaient trouvé preneur, les mecs avaient eu leur compte, et ont terminé en m’éjaculant sur les seins. Quoi de mieux qu’une belle douche de sperm pour finir un gangbang ! Cédric s’est enjoué « félicitations les gars pour le bouquet final ! » Avoir un mari aussi compréhensif, à l’écoute et aussi pervers – c’est quand même ce que je souhaite à toutes les petites chiennes !