Aujourd’hui 800 000 d’entre eux, répartis depuis des années dans plusieurs dizaines de camps, sont à bout. Les aides alimentaires se réduisent, les maladies se propagent et les cas d’agression augmentent. 

À Mueda, la situation est alarmante. La ville d’origine de nombreux déplacés, Mocimboa Da Praia, étant toujours en reconstruction et sous surveillance des militaires rwandais, les exilés intérieurs doivent encore patienter avant d’espérer pouvoir retourner chez eux.
Plus au nord, à la frontière tanzanienne, le départ précipité des compagnies gazières comme TotalEnergies a créé une immense zone d’appauvrissement. Dans toute la région, ce drame humanitaire ne semble pas près de s’arrêter.

Disponible jusqu’au 21/05/2025

#Exil #Terrorisme #ARTE

Abonnez-vous à la chaîne ARTE https://www.youtube.com/channel/UCwI-JbGNsojunnHbFAc0M4Q/?sub_confirmation=1

Suivez-nous sur les réseaux !
Facebook : http://www.facebook.com/artetv
Twitter : http://www.twitter.com/artefr
Instagram : https://www.instagram.com/artefr

source