J’édite des anthologies érotiques depuis 2004 et j’ai fait mes débuts en tant qu’auteur érotique en 2000. Depuis lors, j’ai été publié dans plus de 100 anthologies de toutes sortes, de Meilleur érotisme américain 2004 édité par Susie Bright pour Succulent : Chocolat Flava II et Culotte violette édité par Zane, et édité plus de 60 des miens, avec d’autres ajoutés chaque année. En ce moment, j’édite deux anthologies de Cleis Press, une anthologie de l’érotisme de l’orgasme féminin (date limite du 1er mars) ouvert à tous les auteurs, et Meilleure érotisme féminin de l’année, volume 7 (date limite du 1er mai), qui est ouvert aux auteurs femmes, non conformes au genre, genderqueer ou non binaires.

Pour savoir quand je publie de nouveaux appels à soumission, vous pouvez abonnez-vous à ma newsletter mensuelleet ils sont toujours affichés dans la section Appel à soumissions du Association des lecteurs et écrivains érotiquesune ressource que je recommande vivement.

Je suis toujours désireux de publier de nouveaux auteurs et, en fait, cette année, je vise à publier des auteurs avec lesquels je n’ai pas travaillé dans 75% de ces livres et dans toutes les autres anthologies que j’éditerai à l’avenir. C’est ma façon de payer toutes les opportunités que les éditeurs érotiques m’ont offertes au fil des ans, d’aider les nouveaux auteurs à pénétrer dans le genre et à atteindre de nouveaux lecteurs, et de donner aux lecteurs de nouveaux auteurs à découvrir et à suivre.

Je voulais partager avec la communauté Eroticon cinq conseils qui vous rapprocheront d’un oui de ma part.

  1. Suivez les directives

J’écris des directives extrêmement longues et détaillées. Je le fais non pas pour faire sauter les écrivains à travers des cerceaux, mais pour m’assurer que les écrivains ne gaspillent pas leurs efforts en m’envoyant des histoires qui ne conviendront pas, et pour gagner du temps, afin que j’aie plus de temps pour éditer et promouvoir mes livres et donner ainsi aux auteurs un lectorat plus large. Si vous allez prendre le temps d’écrire une histoire à soumettre à mes livres, assurez-vous de suivre les directives. Si un aspect d’entre eux n’est pas clair, n’hésitez pas à m’envoyer un e-mail à l’adresse indiquée avec l’appel.

  1. Sois créatif

Au cours des deux dernières décennies, j’ai lu des milliers de nouvelles pour mes anthologies, pour lesquelles je reçois généralement entre 100 et 300 soumissions. Cela signifie que je suis toujours à la recherche d’histoires qui se démarquent de manière unique. Faire en sorte que votre histoire se démarque pourrait signifier commencer par un coup littéral ou utiliser un style d’écriture qui attire l’attention que je ne vois pas beaucoup, comme la deuxième personne. Peut-être que vous êtes extrêmement bien informé sur un sujet ou un cadre particulier ou un passe-temps ou une sous-culture ou une identité sexuelle ou une pratique sexuelle ou un type de jouet sexuel dont la plupart des gens ne savent rien ou très peu. Je vous encourage à utiliser ces connaissances pour élaborer votre intrigue et m’offrir, en tant qu’éditeur et lecteur, quelque chose de nouveau. Tout ce que vous pouvez faire pour différencier votre histoire de toutes les autres que je lis lui donnera une longueur d’avance.

  1. Abordez les thèmes de manière intéressante

Beaucoup de mes anthologies ont un thème, comme les deux mentionnées ci-dessus. Avec des centaines de soumissions, je trouve souvent des similitudes entre les soumissions, ce qui signifie souvent que je dois rejeter les histoires que j’ai appréciées afin d’offrir un maximum de variété à mes lecteurs s’ils traitent tous les deux d’un sujet ou présentent un point d’intrigue ou un cadre qui est trop ressemblent. Ainsi, à l’instar de mes conseils ci-dessus sur la créativité, l’exploration de thèmes sous des angles intéressants peut aider à rendre votre histoire plus mémorable.

Par exemple, avec le thème de la surprise, je peux accepter une ou peut-être deux histoires de fête surprise, mais le reste du livre, les quelque 20 autres histoires, seront celles où l’élément de surprise est, eh bien, surprenant. C’est votre travail en tant qu’auteur de réfléchir à des idées qui vont au-delà de l’évidence. Par exemple, dans mon anthologie Orgasmique, L’histoire de Velvet Moore “Chemistry” se déroule dans un laboratoire de chimie, à propos d’une femme qui est excitée par cette branche de la science. C’était quelque chose que je n’avais jamais envisagé auparavant, et le style d’écriture, le cadre et le fétichisme particulier m’ont donné envie de l’accepter dès que je l’ai lu.

  1. N’oubliez pas le côté émotionnel du sexe

Lorsque je lis autant d’histoires en peu de temps, la vérité est qu’une grande partie de l’activité physique s’estompe dans mon esprit lorsque je fais mes sélections. Oui, je veux de la chaleur et de l’érotisme sur la page pendant toutes les scènes de sexe, ainsi que de la variété parmi les types de sexe et les personnes qui l’apprécient dans mes livres. Mais je veux aussi en savoir plus sur ces personnages, même dans le nombre de mots relativement court. C’est pourquoi l’un de mes commentaires éditoriaux les plus fréquents est : Qu’avez-vous ressenti ?

Je n’ai pas besoin de connaître toute l’histoire de leur vie, mais j’ai besoin de savoir ce qui éveille ce ou ces moments particuliers pour eux. De nombreux auteurs supposent que de par la nature de ce qu’ils écrivent, le lecteur saura ce que leurs personnages pensent de l’action physique. Mais tout comme chaque personne est différente, chaque personnage est différent. Le même acte, qu’il s’agisse de faire partie d’une orgie ou d’une relation sexuelle publique ou d’obtenir ou de donner une fessée ou même un baiser, peut être excitant pour l’un et horrifiant (ou banal) pour l’autre. Je veux entrer dans la tête des personnages d’une manière mémorable et être emporté par toutes les sensations physiques et les réactions émotionnelles qu’ils ont à ce moment-là.

Je veux savoir, du point de vue de votre (vos) personnage(s), à la fois ce que ça fait d’avoir un flogger frappant leur dos (ou devant) ou d’avoir une main ou une pagaie leur fesser le cul ou d’avoir les cheveux tirés ou les doigts aspirés ou être pressé contre un mur ou attaché ou utiliser un jouet sexuel spécifique, ou tout ce qui se passe dans votre histoire, et qu’en est-il de leur personnalité, de leur histoire et de leur âme rend cette sensation sexy pour eux. Est-ce la personne avec qui ils le font (ce qui inclut les scènes de masturbation) ? Est-ce le réglage ? Le facteur de risque ? Le caractère tabou de celui-ci ? Le moment de la journée? La nouveauté ou la familiarité ? Il y a autant de raisons pour qu’une scène de sexe, une ligne de dialogue ou un objet fétiche soit excitant qu’il y a de personnages (donc, un nombre infini), et les histoires auxquelles je dis oui sont celles qui fonctionnent à tous les niveaux. Je veux vraiment connaître ces personnages et ce qui les fait entrer et sortir de la chambre. Bien sûr en moins de 5 000 mots, vous n’aurez pas la place de partager tous les détails de leur vie, car chaque mot compte. Mais sans donner un monologue rassis ou une trame de fond fastidieuse, je veux savoir, à travers leurs paroles, leurs actions et leurs pensées, ce qui se passe pour eux, en particulier lors de scènes érotiques.

  1. Lisez votre histoire à voix haute avant de la soumettre

Bien que cette astuce ne soit pas exclusive à l’érotisme, c’est celle que j’ai trouvée qui pourrait empêcher bon nombre des erreurs les plus courantes que je vois dans les soumissions d’histoires, y compris les fautes de frappe, les mots surutilisés, les changements de temps, les phrases maladroites, les phrases à rallonge et les problèmes de continuité. . Lisez votre travail lentement à haute voix, comme si vous le lisiez lors d’un événement en direct devant un public. Écoutez la façon dont les phrases s’enchaînent et gardez vos oreilles attentives à tout ce qui semble gênant, inutile ou grammaticalement incorrect. C’est un conseil pratique pour tout écrivain de tout genre, et il est fort probable que vous trouviez au moins un endroit où vous souhaitez étoffer votre histoire. Il est crucial que vous le fassiez avant que vous soumettez votre histoire, pas après, car mes directives ne vous permettent pas de soumettre plusieurs versions de votre travail, car je commence à considérer les histoires dès qu’elles arrivent dans ma boîte de réception, et plusieurs versions non seulement me font perdre mon temps si j’ai déjà lire votre histoire, mais peut également entraîner des erreurs dans le processus d’édition et de production. Bien que mes éditeurs et moi-même puissions, espérons-le, détecter les fautes de frappe et les erreurs grammaticales, plus votre histoire arrivera dans ma boîte de réception, plus la version publiée sera propre. Votre nom sera publié avec, vous voulez donc être aussi professionnel que possible. Lire votre travail à l’avance à voix haute (la partie à voix haute est la clé) vous aidera à le faire.

J’espère que ces conseils ont été utiles et j’ai hâte de lire vos soumissions d’histoires érotiques.


Source link